APERÇU EXÉGÉTIQUE : LA VACHE, CHAPITRE 2

Par Farid Gabteni

 

Verset 1 « AU NOM DE DIEU L’ORIGINE L’ARRANGEANT. A-L-M » : au préalable, le locuteur annonce qu’il énonce, non pas en son nom (voilé) propre ou commun, mais au Nom de Dieu (L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique), L’Origine (Principe Premier, Cause Première, Point de Départ, Source Originelle, Commencement Initial ; Matrice-Créatrice), L’Arrangeant (Celui Qui Organise, Règle, Dispose, Aménage, Met en Ordre ; Matrice-Accommodante). A-L-M : ensemble de lettres dont les parties sont coordonnées par une loi latente, système de transcription d’un message latent ; code et partie d’un code qui permet de déchiffrer un texte, un discours latent.
Verset 2 « Cela est l’Écrit, non hésitation en lui, une guidance pour les prémunissants » : cela est l’Écrit (ce qui a été Dit, ce qui est Dit par Dieu, l’ensemble de la Révélation, occulte et manifeste, passée et présente, en tout temps et en tout lieu, en tout point est l’Écrit ; le Livre Révélé, l’Ordonnance Ordonnancée, l’Édit Édicté puis Dicté), non hésitation en lui (pas de doute, d’incertitude, d’indécision ou d’embarras en son intérieur), une guidance (éclairement, direction, cheminement, conduite, accompagnement) pour les prémunissants (les avisés, prudents et réfléchis, qui précautionneusement appréhendent Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique).
Verset 3 « Ceux qui assurent [croient], par l’occulte, et adressent le Jointoiement [Office, Prière] et de ce que Nous leur avons Attribué ils dépensent » : ceux qui assurent  (croient, qui s’assurent de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui assurent leur créance, leur foi en Dieu et témoignent qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique), par l’occulte  (grâce au moyen de l’occulte ; occultement, discrètement, avec retenue et réserve, sans choquer ou gêner, avec sagesse et discernement), et adressent (dressent et élèvent, mettent en état et émettent) le Jointoiement (l’Office, la Prière, l’action d’articuler en jointoyant, en assemblant étroitement des éléments et/ou des événements à la suite, au milieu des autres ; disposition, phase et phrase, qui succède à l’autre, qui naît de l’autre ; l’Office, qui est de pénétrer, d’unifier intellectuellement et physiquement, de visualiser par l’analyse et la synthèse des données, et de capter, pour comprendre et maîtriser mentalement et matériellement, d’outre en outre, ce que l’on apprend et ce que l’on répand) et de ce que Nous leur avons Attribué (Assigné, Adjugé, Donné de biens matériels et immatériels) ils dépensent (utilisent, usent, en en faisant bénéficier, profiter).
Verset 4 « Et ceux qui assurent [croient] par ce qui a été Descendu vers toi et ce qui a été Descendu d’avant toi, et par la dernière [l’au-delà] eux sont certains » : et ceux qui assurent (croient, qui s’assurent de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui assurent leur créance, leur foi en Dieu et témoignent qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) par ce qui a été Descendu (grâce au moyen de ce qui a été Étendu de haut en bas, Passé de l’aigu au grave, de l’échelle très élevée à l’échelle pesante, dense ; la Révélation) vers toi (en mouvement dans ta direction, à toi) et ce qui a été Descendu d’avant toi (et ce qui a été Étendu de haut en bas, Passé de l’aigu au grave, de l’échelle très élevée à l’échelle pesante, dense ; la Révélation antérieure à ton avènement), et par la dernière, l’au-delà (et grâce au moyen du raisonnement concernant la finale, qui tend vers un but, qui termine, qui est à la fin ; la vie future) eux sont certains (eux particulièrement, en sont sûrs, assurés).
Verset 5 « Ceux-là sont sur une Guidance de Leur Maître, et ceux-là sont les réussissants » : ceux-là (particulièrement) sont sur une Guidance (Éclairement, Direction, Cheminement, Conduite, Accompagnement) de Leur Maître (Souverain, Enseigneur), et ceux-là (particulièrement) sont les réussissants (qui aboutissent à un résultat salutaire, bénéfique, profitable et durable).
Verset 6 « Certes ceux qui ont dénigré [mécru], ajusté sur eux : que tu les aies avertis ou bien que tu ne les aies avertis ; ils n’assurent [ne croient] » : certes, ceux qui ont dénigré (mécru, noirci, réduit, déprécié, décrié La Parole, L’Œuvre de Dieu), ajusté sur eux (adapté, conforme, exactement semblable pour eux ; sur eux, de haut en bas, entièrement) : que tu les aies avertis ou bien que tu ne les aies pas avertis (que tu les aies informés par avance, mis en garde, prévenus ou pas) ; ils n’assurent pas (ne croient pas, ils ne s’assurent pas de la croyance, de la certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; ils n’assurent pas la créance, la foi en Dieu et ne témoignent pas qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique).
Verset 7 « Dieu a Scellé, sur leurs cœurs et sur leur entendement et sur leurs regards, un affublement ; et pour eux un tourment immense » : Dieu a Scellé (Fermé hermétiquement, Fixé), sur leurs cœurs (partie centrale, siège des sentiments) et sur leur entendement (faculté d’entendre et comprendre) et sur leurs regards (faculté de considérer, d’examiner, de se représenter et de juger), un affublement (déguisement qui couvre la tête et  le corps, la réflexion et la sensibilité ; qui cache et déforme la réalité) ; et pour eux (particulièrement) un tourment (vive douleur morale et/ou physique) immense (qui n’a ni bornes ni mesures ; total, sans réserve).
Verset 8 « Et des gens qui disent : “Nous avons assuré [cru] par Dieu et par le jour dernier [l’au-delà]” ; et ils ne sont par [cela] assurants [croyants] » : et parmi les gens, il en est qui disent : “Nous avons assuré (cru, nous nous sommes assurés de notre croyance, de notre certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; nous avons assuré notre créance, notre foi en Dieu et nous avons témoigné qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) par Dieu (grâce au moyen de L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) et par le jour dernier, l’au-delà (et grâce au moyen du raisonnement concernant le jour final, qui tend vers un but, qui termine, qui est à la fin ; la vie future)” ; et ils ne sont pas par (cela, avec ce qu’ils disent) assurants (croyants, de ceux qui s’assurent de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui assurent leur créance, leur foi en Dieu et témoignent qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique).
Verset 9 « Ils trompent Dieu et ceux qui ont assuré [cru] et ils ne trompent que leurs êtres et ils ne pressentent » : ils trompent Dieu (ils disent ce qu’ils ne ressentent pas et se présentent tels qu’ils ne sont pas en leur for intérieur, trahissant ainsi Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) et trompent ceux qui ont assuré (cru, qui se sont assurés de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui ont assuré leur créance, leur foi en Dieu et ont témoigné qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) et ils ne trompent que leurs êtres (en trahissant ce qu’ils ressentent et ce qu’ils sont en leur for intérieur, ils trompent leurs êtres, fondamentalement, jusqu’aux fondations) et ils ne pressentent pas (ils ne perçoivent à quel point ils se font et se donnent tort, ni avec les sens ni avec l’entendement).
Verset 10 « En leurs cœurs une maladie, alors Dieu leur a Ajouté une maladie ; et pour eux un tourment douloureux par ce qu’ils démentaient » : en leurs cœurs (partie centrale, siège des sentiments) une maladie (trouble, agitation, altération de l’âme et de l’esprit), alors, Dieu leur a Ajouté (Augmenté, Mis en plus) une maladie (trouble, agitation et altération mentale et physique) ; et pour eux (particulièrement) un tourment douloureux (moral et/ou physique) par ce qu’ils démentaient (grâce au moyen de ce qu’ils infirmaient, en leur for intérieur, de leurs paroles).
Verset 11 « Et quand il a été dit pour eux : “Ne corrompez en la terre”, ils ont dit : “Il est certes que nous sommes réformateurs” » : et lorsqu’on a dit pour eux (particulièrement) : “Ne corrompez pas en la terre (ne dégradez pas, ne pervertissez pas, ne dénaturez pas, ne polluez pas, ne souillez pas, ne vous dévergondez pas, ne commettez pas d’injustices, ne détruisez pas ; en la planète)”, ils ont dit : “Il est certain que nous, nous sommes des réformateurs (rénovateurs, améliorateurs, modificateurs qui changent en bien)”.
Verset 12 « Ne sont-ils certes eux les corrupteurs ? Mais ils ne pressentent » : certainement, n’est-ce pas que ce sont eux (particulièrement), les corrupteurs (qui dégradent, pervertissent, dénaturent, polluent, souillent, se dévergondent, commettent des injustices, détruisent, altèrent, changent en mal ; en la planète) ? Mais ils ne pressentent pas (ils ne perçoivent à quel point ils font et se font tort, ni avec les sens ni avec l’entendement).
Verset 13 « Et quand il a été dit pour eux : “Assurez [Croyez] comme ont assuré [cru] les gens”, ils ont dit : “Que nous assurions [croyions] comme ont assuré [cru] les idiots !” Ne sont-ils certes eux les idiots ? Mais ils ne savent » : et lorsqu’on a dit pour eux (particulièrement) : “Assurez, Croyez, comme ont assuré, cru les gens (qui se sont assurés de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui ont assuré leur créance, leur foi en Dieu et ont témoigné qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique)”, ils ont dit : “Que nous assurions, croyions, comme ont assuré, cru les idiots (ignorants, qui manquent d’intelligence) !” Certainement, n’est-ce pas que ce sont eux (particulièrement), les idiots (ignorants, qui manquent d’intelligence) ? Mais ils ne savent pas (ils n’appréhendent, ne saisissent à quel point ils sont ignorants, ni par les sens ni par l’entendement).
Verset 14 « Et quand ils ont relancé ceux qui ont assuré [cru], ils ont dit : “Nous avons assuré [cru]”, et quand ils se sont évacués vers leurs diables, ils ont dit : “Certes nous sommes avec vous, il est certes que nous sommes moqueurs” » : et lorsque, pour obtenir quelque chose, ils sont allés à la rencontre de ceux qui ont assuré (cru, qui se sont assurés de leur croyance, de leur certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; qui ont assuré leur créance, leur foi en Dieu et ont témoigné qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique), ils ont dit : “Nous avons assuré (cru, nous nous sommes assurés de notre croyance, de notre certitude du Fait, de la Réalité et de la Vérité de Dieu ; nous avons assuré notre créance, notre foi en Dieu et nous avons témoigné qu’Il Est L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique)”, et lorsqu’ils se sont évacués (isolément) vers (en direction de) leurs diables (démons, esprits impurs, enflammades), ils ont dit : “certainement, nous sommes avec vous ; il est certain que nous sommes des moqueurs (railleurs, j’menfoutistes)”.
Verset 15 « Dieu se Moque par eux et les Allonge en leur tyrannie, perplexes » : Dieu se Moque par eux (Ironise, grâce au moyen du sujet Soumis à la réflexion, sur eux particulièrement) et les Allonge (Prolonge), perplexes (confus, indécis, sans direction ni but précis), en leur tyrannie (dans leur arbitraire, qui dépend du caprice et ne tient pas compte des données observables de la réalité).
Verset 16 « Ceux-là sont ceux qui ont acheté [marchandé] l’égarement par la guidance ; alors n’a profité leur commerce, et ils n’étaient guidés » : ceux-là sont ceux qui ont acheté (marchandé, qui par permutation, par troc, en tentant d’en obtenir un avantage, se sont procuré) l’égarement (la voix et la voie de la perdition) par la guidance (grâce au moyen de perdre au change l’éclairement, la bonne direction, le bon cheminement, la bonne conduite et l’accompagnement de Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) ; alors n’a pas profité leur commerce (leur activité intellectuelle et/ou physique qui consiste à échanger, ou à vendre et acheter, n’a été alors ni avantageuse ni bénéfique), et ils n’étaient pas guidés (éclairés, sur la bonne direction, sur le bon cheminement, sur la bonne conduite, ils ne bénéficiaient pas de l’accompagnement de Dieu ; ils ne détenaient donc pas la guidance pour pouvoir l’échanger ou la vendre, sinon ils n’auraient jamais échangé la lumière pour les ténèbres ; ils ont plutôt acheté l’égarement, faussement, au moyen de la guidance, qu’ils n’avaient pas, ou n’avaient plus ; leur commerce fut conséquemment infructueux).
Verset 17 « Leur exemple est comme l’exemple de celui qui a attisé un feu, alors [le feu] lorsqu’il a enluminé ce qui est à son environ ! Dieu a fait Partir par leur lumière [leur compréhension] et Il les a Laissés en des obscurités, ils ne regardent » : leur exemple (le récit didactique, qui vise à instruire, à leur sujet, en vue d’en tirer un enseignement) est comme l’exemple de celui qui a attisé un feu (est comparable à la déduction que l’on peut tirer de la situation de celui qui s’est allumé un feu en avivant la flamme), alors, le feu, lorsqu’il a enluminé ce qui est à son environ (alors, quand le flamboiement a brusquement éclairé d’une vive lumière son alentour ! Conséquence logique : il fut ébloui, il eut le regard hébété et la vue troublée, par l’éclat trop vif de la lumière ; c’est à peine s’il put voir et comprendre). Pareillement, pour celui-ci et les précédents donnés en exemple, Dieu a fait Partir (Diviser en parties, Scinder, Fractionner, Évincer leur compréhension) par leur lumière (grâce au moyen de leur flamboiement, de leur vision) et Il les a Laissés (à eux-mêmes, Abandonnés) en des obscurités (absence de lumière vraie, de connaissances et de conscience véritables), ils ne regardent pas (attentivement, n’examinent pas avec soin, n’analysent pas correctement, ils ne voient pas, n’appréhendent pas la Vérité de Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique).
Verset 18 « Sourds, muets, aveugles ; eux alors, ils ne reviennent » : sourds (assourdis, ils n’écoutent pas, n’entendent pas et ne comprennent pas), muets (privés de la parole, sans voix, silencieux ; à la muette, ils ne se prononcent pas), aveugles (privés de la vue, du sens de la vue, aveuglés ; à l’aveuglette, ils ne discernent pas) ; eux alors (alors, eux particulièrement), ils ne reviennent pas (de leur surdité pour réellement entendre et comprendre, de leur silence pour réellement répondre juste et témoigner vrai, de leur aveuglement pour réellement discerner le bien du mal, le vrai du faux, l’itinéraire ascendant du gouffre engloutissant).
Verset 19 « Ou comme une masse [nuée] du ciel en laquelle, des obscurités et du tonnerre et de l’éclair. Ils forment leurs doigts en leurs oreilles, des foudres, prévenant la mort ; et Dieu Est Cernant par les dénigrants [mécréants] » : ou comme une masse, nuée du ciel (ou tout comme une réunion de nombreux éléments distincts rassemblés en un tout indistinct, provenant du ciel ; tel l’Écrit, le Livre de Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique) en laquelle (dans laquelle se trouvent) des obscurités (des passages obscurs, inconnus, difficiles, peu compréhensibles) et du tonnerre (grand bruit retentissant, qui survient soudainement ; manifestation, expression de la Puissance de Dieu) et de l’éclair (clarté, lumière qui  illumine soudainement). Ils forment leurs doigts en leurs oreilles (ils déforment leurs doigts, tellement quellement, tant bien que mal, en les pressant dans leurs oreilles), des foudres (pour ne pas être éprouvés par les foudres de l’avènement et des événements qui les déconcertent), prévenant la mort (en tentant d’éviter, de faire obstacle à la mort ; peine, souffrance, affliction) ; et Dieu Est Cernant (Entoure de tous côtés de manière à ôter toute communication, tout moyen de fuite ou de secours extérieur) par les dénigrants, mécréants (grâce au moyen des dénigrants eux-mêmes ; qui ont mécru, noirci, réduit, déprécié, décrié La Parole, L’Œuvre de Dieu).
Verset 20 « L’éclair feint d’enlever leurs regards ; toutefois qu’il a enluminé pour eux, ils ont marché dedans et quand il a obscurci sur eux, ils se sont dressés, et si Dieu avait Chosé [Décidé], Il aurait assurément fait Partir [leur compréhension] par leur entendement et leurs regards ; certes Dieu sur toute chose Est Maîtrisant » : l’éclair feint d’enlever leurs regards (la clarté, la lumière qui les illumine soudainement, simule de leur ôter la vue, d’emporter leur faculté de considérer, d’examiner, de se représenter et de juger ; elle les ébahit) ; toutefois qu’il a enluminé pour eux (chaque fois qu’il a éclairé quelque chose d’une vive lumière pour eux, particulièrement), ils ont marché dedans (ils ont acquiescé et se sont guidés dans sa clarté) et quand il a obscurci sur eux (et lorsqu’il les a privés de lumière, de clairvoyance, de discernement ; qu’il a assombri sur eux, de haut en bas, entièrement), ils se sont dressés (ils ont marqué le pas, ils se sont dressés sur leurs ergots pour faire opposition), et si Dieu avait Chosé, Décidé, Il aurait assurément fait Partir (Diviser en parties, Scinder, Fractionner, Évincer leur compréhension) par leur entendement et leurs regards (grâce au moyen de leur manquement d’entendre et comprendre et leur manquement de considérer, d’examiner, de se représenter et de juger) ; certes Dieu sur toute chose Est Maîtrisant (il est certain que Dieu, L’Être Suprême, Unique, Éternel, Incomparable, Inégalable, Omniscient, Omnipotent, Anonyme, Mystérieux et Énigmatique, Soumet à Son autorité, Gouverne et Domine capablement sur toute chose, de haut en bas, entièrement).

Bienvenue sur le site officiel