Liste des citations de Farid Gabteni

 

quotation-39628_640
Le rôle essentiel de l’image dans l’éducation, l’information et la communication, n’est plus à démontrer. L’utilisation et l’influence de l’image, en tant que support et moyen de communication, sont devenues incontournables dans notre société moderne, particulièrement chez les jeunes. Mésestimer cette réalité, c’est méconnaître les sciences humaines et sociales, et c’est refuser de s’adapter positivement aux exigences de l’évolution. Conscient de ces données actuelles, j’ai consenti à la demande de mes collaborateurs et de la SCDOFG d’utiliser mes portraits pour véhiculer mes textes et citations en vue d’une plus grande diffusion auprès des jeunes et du grand public en général. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Il est vrai que ceux qui véhiculent et partagent mes écrits et citations sont généralement du monde intellectuel. Je pense que cela est dû, plus qu’à la singularité de mon expression littéraire, à mon œuvre, scientifiquement non controversée ; je ne verse ni dans la polémique ni dans la frivolité, je suscite et développe des thèmes à caractère historique, philosophique, scientifique et sensiblement universaliste. Quant au grand public, s’il m’est acquis, il reste néanmoins victime d’un système éducatif élitiste et côtoie plus les généralités que la précision, les apparences plus que la substance. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Certes Nous l’avons fait Descendre Qorân franc (arabe, Σarabî) ; peut-être raisonnerez-vous ! (Qorân / Chapitre 12, verset 2). En langue arabe, le mot aΣraba (أعرب), de la racine Σ-R-B (ع ر ب), signifie “parler ouvertement en toute clarté, franchement”, alors que le mot aΣjamî (أعجمي), de la racine Σ-J-M (ع ج م), signifie “parler de manière inintelligible, hermétique, codée.” Σarabî (clair/franc, عربي) est donc l’antonyme de aΣjamî (hermétique/codé, أعجمي). Autrement dit, Σarabî (عربي) désigne une expression, une langue, un discours clair, franc, tandis que aΣjamî (أعجمي) désigne une expression, une langue, un discours hermétique, codé, qui a donc besoin d’être clarifié pour être compris. Le Qorân a été révélé en arabe, c’est-à-dire dans une langue franche ; il ne s’agit pas ici d’une langue liée intrinsèquement à une ethnie. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Peut-on croire sans être crédule ? Il s’agit là d’une question récurrente en Occident, où l’on est habitué à opposer foi et raison. Pourtant, un œil attentif ne manquera pas d’observer que ce divorce entre croyance et intelligence est propre à la culture occidentale. Dans aucune autre civilisation, il n’a atteint de telles proportions. Dans aucune autre culture, la religion n’a autant été synonyme d’obscurantisme, c’est-à-dire de la négation de la faculté de l’homme à peser et à juger par lui-même. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

On est appelé à vivre en société, mode d’existence caractérisé par la vie en groupe, milieu dans lequel se développent la culture et la civilisation ; et non pas dans la masse, synonyme de foule grouillante, mouvante et impulsive. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le matérialisme athée est un obscurantisme déguisé en progressisme. Sournois et dévastateur, il véhicule une science tronquée et une conscience diminuée. En réduisant, dénigrant et déniant toute finalité spirituelle à l’humain et à la création, en déshumanisant l’individu et la société par des théories simplificatrices, il ampute l’humanité de sa substance et de sa raison d’être. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Notre société est devenue sujette à une culture médiatique tangente, généraliste et relative ; le recours à la vérification, à l’étude approfondie des faits, est abandonné au ressort des spécialistes. Cet état de fait peut être d’autant plus dommageable quand il s’agit d’idéologie, quelle qu’elle soit. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La religion peut être comparée à un médicament : indispensable pour remédier à un mal, mais avec d’éventuels effets secondaires indésirables en cas de méprise et/ou de non-respect de la prescription thérapeutique. La spiritualité est à la religion ce que le remède est à la guérison : il n’y a pas de religion sans spiritualité authentique, comme il n’y a pas de guérison sans remède efficace. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Il ne peut y avoir de mal dans le bien, mais on peut utiliser le bien pour faire du mal, et inversement. Il ne peut y avoir de tort dans la science, mais on peut utiliser la science pour faire du tort, et inversement. Les croyants, craignant Dieu, réfléchissent et œuvrent distinctement, en connaissance de cause. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Foi n’est pas synonyme d’ignorantisme, l’athéisme n’est pas synonyme de scientisme ; le fanatisme, lui, est synonyme de totalitarisme. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

À l’aube du nouveau millénaire, l’ensemble du monde est confronté à de nombreuses crises, écologiques, sociales, politiques, économiques, éthiques… tous en conviennent. Pourtant, les sciences et les techniques sont le domaine d’une évolution proprement vertigineuse. Le paradoxe est de plus en plus marqué entre la science et les connaissances techniques d’une part et l’essoufflement du système qui les engendre d’autre part. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La question “Où va-t-on ?” revient en force, mettant en perspective les transformations frénétiques d’une société chaque jour davantage mondialisée, composée d’individus désorientés. L’évolution n’est plus maîtrisée, car elle n’est plus conduite que par des découvertes technologiques, sans véritable souci des facteurs socioéconomiques, sociétaux, psychologiques… en un mot tout simplement humains. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La question d’un Principe Créateur, d’une Cause Première, intelligente et lucide, se pose désormais scientifiquement. Mais l’envisager de manière réflexive est lourd de conséquences. Cela nous entraîne à nouveau dans une véritable révolution culturelle, remettant en cause des postulats vieux de plus de deux siècles. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Europe a vécu pendant des siècles sous le joug de la pensée unique et de l’Inquisition, qui ne fut abolie définitivement, en Espagne, qu’en 1834. Formuler une idée nouvelle ou déclarer une opinion contraire à la religion régnante exposait alors ses auteurs aux pires persécutions et très souvent à la mort. Après sept siècles de présence musulmane en Espagne et quatre en Sicile, il ne reste aucun autochtone musulman dans ces lieux, au point qu’au début du vingtième siècle, ne demeuraient plus en Europe que des populations chrétiennes et une minorité juive rescapée. Et encore, une grande partie de celle-ci fut pratiquement exterminée pendant la deuxième guerre mondiale. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La voix de l’âme est l’universelle aspiration de justice et de vérité, d’harmonie et de beauté, de parfait et d’absolu ; la voix du corps est l’universel besoin d’énergie et de puissance, de fusion et d’effusion, d’étendue et de durée. Il faut répondre à la seconde pertinemment pour satisfaire la première. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Peu de gens savent aujourd’hui que la plupart des scientifiques de notre temps sont croyants, et que le sont devenus beaucoup de ceux qui étaient athées. Cela, on s’abstient, sciemment, de trop le divulguer. Il faut dire aussi que certains de ces scientifiques préfèrent rester discrets par souci pour leur carrière. En effet l’establishment athée a remplacé celui de l’Eglise, et c’est désormais lui qui fait la pluie et le beau temps. Malheur à ceux qui le contestent, ils sont “excommuniés”, vilipendés, dénigrés et muselés si possible. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour Dieu, est étudiant qui veut, est professeur qui peut ; le mieux est d’être les deux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

De fait, la science moderne est beaucoup plus favorable au théisme qu’à l’athéisme. Je dis bien au théisme, qui consiste à admettre l’existence d’un Dieu Unique, Vivant et Personnel comme cause transcendante du monde. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Si l’information est en effet à la base de tout, cela dit le chiffre 1 ne produit rien ; la loi arithmétique 1 + 1 = 2 m’explique que si, par exemple, je cause l’addition de 1 livre + 1 livre, j’obtiens 2 livres, mais si je ne cause pas l’action de réunir 2 livres, la loi arithmétique seule ne peut la causer. Les lois mathématiques qui permettent d’expliquer, et donc de prédire, des phénomènes naturels ne les créent pas. Pareillement, la loi de la gravité, qui n’explique pas même la gravité, ne crée pas la gravité ou la matière dans laquelle la gravité opère. Elle crée donc encore moins l’Univers. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les lois de la physique ne créent rien d’elles-mêmes, elles montrent les relations entre les faits une fois introduits par une cause. Une voiture existe et roule sur une route grâce aux lois de la physique, mais celles-ci n’ont créé ni la voiture ni la route. Les lois de la physique ont été créées par une volonté intelligente et lucide, de même que la voiture et la route. Et il faut une volonté intelligente et lucide pour concevoir, démarrer et conduire une voiture correctement sur une route. Il en est de même pour déterminer les équations et déclencher et conduire la formation et l’évolution du monde. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Aujourd’hui, il est clairement établi que les lois de la physique se devaient d’être très spécifiques, ajustées et précises, pour permettre l’évolution de l’Univers et l’émergence de la vie. Il est impossible d’attribuer au hasard l’extrême précision du choix des conditions initiales à l’existence de l’Univers. Il est évident qu’une volonté intelligente et lucide a présidé à l’ajustement de ces paramètres. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les scientifiques mesurent le sens et la portée des termes qu’ils emploient. Ils y véhiculent une information univoque, à laquelle correspond une seule sémantique, exempte de toute autre interprétation. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Penser que ce sont des coups de chance successifs qui seraient à l’origine de l’existence de l’Univers et de nous-mêmes, c’est comme croire qu’on peut gagner au loto systématiquement à chaque tirage, toutes les secondes, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sans interruption, durant quatorze milliards d’années. Faute de pouvoir expliquer ces ajustements extrêmement précis des lois de la physique par le simple fait du hasard, certains avancent la théorie des cordes ou l’idée qu’il existe plusieurs, voire une infinité d’Univers, dont le nôtre, chacun de ceux-ci ayant ses propres lois, ce qui laisse une probabilité qu’au moins l’un de ces mondes est forcément bien ajusté. Eh bien, par chance “comme d’habitude ؟”, nous sommes dedans. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Quelquefois tu parles et tu ne sais pas toujours ce que tu dis ; quelquefois tu écoutes et tu ne comprends pas toujours ce que tu entends ; quelquefois tu regardes et tu n’aperçois pas toujours ce que tu vois. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

On peut dire que l’Univers possède un langage universel consistant en des instructions mathématiques, qui sont à la base des lois de la physique et de tout ce qui existe dans cet Univers. Tout ce que nous pouvons connaître et observer de ce monde passe par la maîtrise de ce langage, qui s’exprime dans chaque chose. Étudiez le ciel, la terre, l’homme, la fourmi, la molécule, l’atome ou quoi que ce soit, et vous verrez la transcription de ce langage. C’est le sceau du Créateur des cieux et de la terre et de ce qu’il y a entre eux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’homme se distingue par une intelligence sans comparaison aucune avec tout le vivant sur terre. Qu’il puisse avoir des liens avec le singe, la mouche ou le ver de terre, cela ne change rien à sa spécificité particulière et exclusive. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’intelligence n’a de sens que par la connaissance, elle se parfait avec la science, la conscience et l’action en conséquence. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ce n’est pas en énumérant vos titres de noblesse que vous prouvez que vous êtes nobles. De même, ce n’est pas en claironnant vos grades universitaires et vos titres de chercheur que vous prouvez que vous êtes un scientifique accompli. La noblesse d’une personne se distingue par sa valeur, ses qualités et ses mérites ; le scientifique se caractérise mêmement par la connaissance objective, méthodiquement et rationnellement élaborée, fondée sur la stricte observation des faits. Nos noms, grades et titres sont symboliques, nos bonnes œuvres sont éternelles. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Il est vrai que de nos jours circulent, présentés faussement comme scientifiques, beaucoup trop d’ouvrages fantasques et saugrenus. De même, beaucoup de néophytes s’improvisent spécialistes et dissertent sur des travaux scientifiques, tirant des conclusions sans en avoir les compétences requises. Les gens avertis se prémunissent de la désinformation et de la manipulation par le discernement, la connaissance et la vérification des faits. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm, moteur par excellence du théisme, loin de s’affaiblir, se développe et progresse dans le monde entier ; son influence ne cesse de s’étendre à l’ensemble des nations, dans leurs diversités ethniques, sociales et culturelles. Il serait irresponsable de ne pas en tenir compte et d’en minimiser la portée, laissant dangereusement libre cours à l’ultra-traditionalisme et à ses dérives, idéologiques et pratiques, totalement contraires au Message originel de l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La validité scientifique de mes travaux est reconnue et incontestée par les spécialistes. Parmi ces derniers, certains – musulmans traditionalistes – émettent néanmoins des réserves quant aux conclusions issues de mes recherches, c’est-à-dire la désacralisation du traditionalisme idéologique et le rétablissement, purement et simplement, de l’Islâm originel (610-632). Mon œuvre s’adresse, certes, aux musulmans mais aussi, sinon plus, aux non-musulmans ; afin de distinguer le vrai du faux, l’Islâm originel de l’islam détourné et instrumentalisé. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ce n’est pas moi qui suis savant et polyglotte, c’est plutôt le Qorân qui est encyclopédique et c’est le Message originel de l’Islâm qui est universaliste, et c’est la portée des deux qui est humaniste et cosmique. Voilà ce qu’ignorent les islamophobes, et encore plus les obscurantistes. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Vérité est une lame tranchante, celui qui parle d’elle est fou ; pour beaucoup elle est lourde, embarrassante, elle fait grimacer ou suscite la toux. Qu’importe qui la prononce, l’avisé en attend le tout. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

J’ai appris le Qorân, le ḥadîth, la sunnah/sîrah, la théologie et la jurisprudence via l’enseignement et la vision de grands docteurs (Σulamâ), références en matière de traditionalisme. Par conséquent, je suis moi-même devenu traditionaliste (modéré؟) pendant quelque temps. Cependant, lorsque je me suis spécialisé et que j’ai étudié entre autres l’historiographie, j’ai alors rouvert le Qorân avec une approche scientifique pluridisciplinaire ; quel ne fut mon étonnement de découvrir que le Message originel de l’Islâm énoncé dans le Corpus du Qorân fait sérieusement objection à beaucoup d’assertions incluses dans les écrits multiples de la tradition, alors que ceux-ci constituent la base de l’idéologie traditionaliste. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

J’ai appris hier pour être aujourd’hui, je prie aujourd’hui pour que tu sois demain ; simplement Humain. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je m’applique constamment, pour ma traduction du Qorân, à utiliser le français ancien, classique et moderne, dans le but de translater littéralement le texte source ; le recours aux dictionnaires est donc recommandé pour les francophones qui veulent pénétrer et saisir le sens profond des mots employés dans la langue qoranique. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Étymologiquement, en langue arabe, l’Islâm (الإسلام) signifie la Pacification : l’action de pacifier, d’établir, de rétablir et de maintenir la paix ; la soumission par la paix à Dieu. L’Islâm est l’activation de la paix (al-silm, al-salâm, السّلم السّلام) : celui qui se soumet à Dieu se pacifie (yuslim, يسلم), fait cesser les troubles de son esprit, les mouvements de révolte en lui et autour de lui ; il est pacifié, musulman (muslim, مسلم), et pacifiste (mussâlim, مسالم) : il aspire à la quiétude, à la sûreté et à la tranquillité, il n’est pas pour, ou dans, le trouble et la révolte ; en conséquence, il acquiert un cœur paisible (salîm, سليم), sain et saint, en paix avec Dieu et Sa Création. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

“ (…) Ce jour J’ai Complémenté pour vous votre créance (religion) et J’ai Parfait sur vous Ma Grâce, et J’ai Agréé pour vous la Pacification (l’Islâm), créancier (religiosité) (…) ” (Qorân/Chapitre 5, verset 3). Ce verset est le dernier à avoir été révélé, le point final de la Révélation. L’Islâm, première et dernière religion révélée, était entier et agréé comme tel à partir de ce jour. Tout ajout postérieur à cette révélation relève des multiples circonstances de l’histoire des musulmans, et ne peut être considéré comme faisant partie du canon de l’Islâm. Dire le contraire, c’est énoncer que la Religion n’a pas été complémentée à la révélation de ce verset, contrairement à ce qu’il affirme. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Étudie le passé et le présent, apprends par la science et la connaissance, observe le ciel, les astres, la terre, la mer, la vie, la mort, toute chose petite et grande. Alors, tu connaîtras, tu Le connaîtras, tu pourras alors témoigner qu’il n’y a de dieu que Dieu, et tu sauras comment et pourquoi vivre. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Religion de la bonne et belle œuvre, du juste milieu, de la modération, l’Islâm est la religion de la science, de la connaissance de Dieu par Sa Création. L’un des éléments, et non des moindres, qui distingue le Qorân des révélations antérieures est son insistance sur les notions de science et de connaissance. D’ailleurs, le premier mot de la Révélation à Mohammed fut : “Iqra’ ! (Lis !)”. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Quant au premier homme désigné comme humain, c’est Âdam et la première fois qu’il est cité dans le Qorân, Dieu dit : “Et Il a fait Savoir à Âdam les noms, tous. (…)” (Qorân/Chapitre 2, verset 31). Il est ainsi clair que, dans le Qorân, le début de l’être humain est lié à la connaissance. La première chose de Dieu, que reçut Âdam, c’est le savoir de tous les noms, et le premier ordre de Dieu à Mohammed fut : “Lis !”. Le Message de Dieu à l’homme, depuis le début jusqu’à Mohammed et jusqu’à la fin des temps, c’est : Lis, apprends, connais la création de Dieu, pour connaître Dieu et agir en conséquence ; c’est-à-dire bien et avec bonté, car tu seras jugé. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Et le Jour de la Résurrection :   (…) Ceux à qui a été Rapporté le savoir ont dit : ‘Certes l’avilissement, ce jour, et la souillure sont sur les dénigrants’ (Qorân/Chapitre 16, verset 27) ;  Et ceux à qui ont été Rapportés le savoir et l’assurance (foi, croyance) ont dit : ‘Assurément déjà vous êtes demeurés en l’Écrit de Dieu vers le jour de la résurrection, alors ceci est le jour de la résurrection ; mais vous ne saviez’ (Qorân/Chapitre 30, verset 56). C’est dire à quel point le savoir constitue le premier commandement de Dieu dans l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La lecture et l’étude de manière continue, la Foi et la Remémoration de Dieu en permanence, la bonne intention constante, la belle action et la bienfaisance incessantes comblent une vie utilement et guérissent de tous les maux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je dis ce en quoi je crois et je crois en ce que je dis. Je n’ai de certitude que ma Foi, et d’aptitudes que quand je lis, j’étudie et j’écris. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ma Foi n’est pas vaine, elle a fait de moi ce que j’aime, étudiant et savant, serviteur de Dieu, Le Suprême ; au service de la cause humaine. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tendre son attention et sa réflexion à ce que l’on dit, à ce que l’on entend et à ce que l’on voit, c’est prendre conscience des choses, de soi et d’autrui. Déchiffrer correctement par-delà ce que l’on dit, ce que l’on entend et ce que l’on voit, c’est prendre conscience de la totalité des choses, de soi et d’autrui. Par-delà les deux ensembles se trouve Le Vrai, Le Réel Ineffable. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dénier au Qorân son aspect scientifique, c’est ignorer ou oublier que les savants et la civilisation islamiques sont le fruit d’une culture qoranique qui incite à la réflexion et à la recherche scientifique. L’influence et l’apport du Qorân aux savants musulmans sont incontestables et historiquement démontrés. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les savants musulmans étaient tous croyants, formés par l’étude du Qorân. Quasiment tous devinrent théologiens, avant de se spécialiser dans diverses disciplines scientifiques. Ils enrichirent la Science de leurs connaissances et de toutes celles acquises tout au long de l’histoire de l’humanité. Leurs travaux sont considérés de nos jours comme précurseurs des sciences modernes. A maintes reprises, ces savants ont témoigné que l’étude approfondie du Qorân était bien à l’origine de leur vocation scientifique. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Et ceux à qui ont été Rapportés le savoir et l’assurance (foi, croyance) ont dit (…) (Qorân/Chapitre 30, verset 56). Dans ce verset, le mot “savoir” précède le mot “foi”, tous deux devant être considérés simultanément, l’un avec l’autre. En effet le résultat du savoir conjugué à la foi est la paix, la sérénité, un cœur paisible (سليم), sain et saint. Sans savoir ni discernement, toute croyance est tributaire des circonstances et de la passion, qui mènent au meilleur et/ou au pire; l’Histoire nous le prouve. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Omar Khayyâm était-il mystique, apparenté au soufisme, ou agnostique ? La question n’est toujours pas tranchée par les spécialistes. Lui se disait “croyant indiscipliné.” Ce qui est sûr, c’est qu’il n’était pas dogmatique. Sa vie reste parsemée de points d’interrogations ; ses poèmes, rubâ’iyyat ou quatrains, ne sont pas tous formellement authentifiés. Quoi qu’il en soit, au sujet des savants musulmans, on peut préciser que si, certes, ils étaient croyants, ils l’étaient de manière singulière, peu enclins au traditionalisme orthodoxe ; c’est pour cela que je les qualifie de qoranistes. Leur science leur permettait de distinguer l’Islâm originel, pragmatiste, énoncé dans le Qorân, de la tradition religieuse, institutionnalisée. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tous les savants musulmans, sans exception, étaient qoranistes, comme l’était le Prophète lui-même ; et tous les extrémistes, déviationnistes, étaient traditionalistes, ceux d’aujourd’hui ne le sont pas moins ; c’est tout dire. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les musulmans de progrès et de Science ont transmis à l’humanité le socle de toutes les connaissances modernes. L’Islâm est la seule religion au monde à être à l’origine d’une civilisation des sciences. Quant aux rétrogrades, aux fanatiques et aux criminels, ils ont toujours été, de tout temps et dans toutes les sociétés, des maux dont l’humanité doit se guérir. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour être Musulman, il faut témoigner qu’il n’y a de dieu que Dieu. Et pour être un véritable témoin, pour pouvoir attester de la vérité, de la réalité, il faut un savoir, une connaissance des faits et des choses. Ce savoir acquis, on accède alors à la foi par la raison et le cœur, on devient humble dans la paix et l’amour de Dieu, on sait d’où l’on vient et où l’on va, on agit avec bienveillance et bienfaisance, on distingue le bien du mal, le vrai du faux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Musulman qui sait est un être de Paix, tolérant, bon, bienveillant et bienfaisant ; il croit au Dieu Unique, sans associé, au Dieu d’Israël, du Christ, de Mohammed, au Dieu de tous les hommes sans distinction, au Dieu des cieux, de la terre et de ce qu’il y a entre eux, au Dieu de ceux qui vivent dans les cieux et sur la terre. Et certes si la Créance, la Religion chez Dieu, est l’Islâm, Il Élève qui Il Veut et Il Pardonne à qui Il Veut. Donc point d’exclus, et toutes Ses créatures entrent dans Sa Miséricorde. Et j’affirme que ce n’est pas là un point de détail. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Il n’y a pas plus grand bonheur que de dissiper les peurs, d’atténuer les douleurs, de soulager les malheurs et d’apporter la joie dans les cœurs. La Bienfaisance est honneur et grandeur. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Qorân n’est pas un livre ésotérique, réservé aux seuls initiés ; il est expressément exotérique en ce qu’il peut et doit être divulgué et enseigné publiquement. Néanmoins, du fait de sa nature divine, le texte comporte et véhicule plusieurs niveaux de lecture juxtaposants et complémentaires ; aucune exégèse, littérale ou anagogique, ne peut s’en affranchir. Cela étant, le sens signifié s’infère avec une probabilité optimale de l’analyse du discours, spécifique ou générique. Le Qorân est donc accessible à tous les humains doués de raison et de bon sens ; il est hermétique pour les sourds qui ne veulent pas entendre et les aveugles qui ne veulent pas voir. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’histoire de la philosophie nous apprend que les penseurs s’expriment et emploient les mots en attachant une grande importance au sens et à la signification que ceux-ci véhiculent étymologiquement et intemporellement. Ce procédé, qui invite à la subtilité tout en rejetant l’ambiguïté, est indispensable à l’idéation et à l’établissement d’un fondement théorique explicite, en tant que réflexion critique. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je démontre tout au long de mon ouvrage, à travers des dizaines d’exemples, que le Qorân insiste et incite à la réflexion, au raisonnement et à la recherche du savoir ; par conséquent, à la connaissance de Dieu. Le Qorân n’est pas loi en soi mais Révélation, il est Religion en ce qu’il établit un rapport de l’homme à l’Ordre du Divin, d’une Réalité Supérieure, qui se concrétise par le Savoir, la Foi, la Bienveillance, la Bienfaisance, l’Ordonnance du bien, l’Abstention du mal, la Pacification et la Paix ; tel est le Message originel de l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Vérité, rien que la Vérité, toute la Vérité, je ne veux et je ne cherche que le Vrai de la Vérité ; quelles qu’en soient les conséquences. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Contrairement à la Bible et à la plupart des livres sacrés, qui relatent chronologiquement l’histoire de la création, du monde, de l’homme, des Prophètes et des Messagers, le Qorân lui, à part pour Joseph ou exceptionnellement, ne rapporte pas les événements d’un seul tenant, dans un chapitre donné, mais fragmentés et présentés de manière non linéaire, dans l’ensemble du corpus. Il ne s’agit pas de relater, forcément, des faits historiques en soi, mais de susciter la recherche, l’analyse et la réflexion scientifiques, qui hissent l’âme à l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

À l’opposé de ce que pensent et prêchent certains, le Qorân ne se présente pas comme un livre d’histoire, ni comme un code civil et pénal, au sens littéral des mots. Sa compréhension profonde passe par une analyse pluridisciplinaire rigoureuse, à la jumelle, à la loupe et au microscope. Il est la Révélation de Dieu, Sa Parole adressée à la raison et au raisonnement de l’homme. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La corruption et le mal prédominent encore, ils ont pour noms : injustice, manipulation des masses, obscurantisme, misère, guerres, massacres, crises et trafics en tout genre, dégradation de l’environnement, extinction des espèces, pollution, changement climatique… La corruption s’est manifestée en le sol et l’océan par ce qu’ont acquis les mains des gens, pour qu’Il leur fasse Goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré ; peut-être reviendront-ils ! (Qorân/Chapitre 30, verset 41). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

J’ai mal, je souffre de mon impuissance devant tant de malheur dans le monde, j’ai honte de ceux qui, puissants et riches, se disent mes amis, agissent peu politiquement et ne consacrent pas au minimum le cinquième de leurs budgets pour contribuer à éradiquer la pauvreté et la misère ; c’est dit. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

En Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et ailleurs dans le monde, des forêts sont dévastées, des lacs et des rivières sont asséchés, des terres et des villages sont engloutis, des populations entières sont déplacées, des millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, des centaines de milliers sont victimes de la famine, de meurtres, d’enlèvements, du trafic d’organes, des millions de femmes sont battues et violentées, des centaines de milliers d’enfants sont esclaves… Cela, on n’en parle qu’au-delà d’un certain seuil dans l’horreur ; ou alors à l’occasion de la coupe du monde de football. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le monde n’évoluera pas avec les aboiements et les lamentations, les armes et les larmes. Par contre, nous le changerons avec la conscience, la connaissance et l’intelligence. Il n’avancera pas avec la force et la domination, mais avec le cœur et la raison. Il ne se construira pas avec des utopies, mais avec une Humanité rétablie, mûrie et unie. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’avancée de l’Islâm, contrastant avec la dégénérescence de certains musulmans, s’explique par l’universalité de son Message originel, que ne peuvent contenir les vicissitudes auxquelles sont confrontés les musulmans depuis des siècles. Il Est Celui Qui a Envoyé Son Envoyé par la guidance et la créance (religion) du vrai, pour qu’Il la Manifeste sur toute créance (religion) ; et [même] si ça a contraint les associants (Qorân/Chapitre 61, verset 9). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Simultanément, l’apparition du charlatan (الدجال) et du charlatanisme est désormais effective dans le monde ; ils ont pour caractéristique de se présenter par de faux-semblants de vertu et de piété. Nombreux sont ceux qui y croient, jusqu’à ce que la lumière de la connaissance, irrévocablement, se manifeste et permette de confondre ces forces obscures et malfaisantes. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Être Musulman, c’est sortir des obscurités vers la Lumière, énonce le Qorân ; et non le contraire, comme le prêchent les charlatans. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Sous le couvert d’un islam dénaturé par les ignorantistes, des fanatiques, corrupteurs de la foi, à l’aise dans l’ignominie, commettent les pires crimes contre Dieu et l’humanité. Dénaturant l’Islâm et toutes les valeurs morales, universelles, ils cultivent la discorde, la haine de l’autre, la violence et le sectarisme. S’il est indéniable que ces criminels démoniaques visent et menacent la civilisation dans son ensemble, les musulmans sont les premières victimes de leurs théories et de leurs pratiques cauchemardesques. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pas de grandeur dans le mesquin, dans le tyran ou l’assassin ; ils n’ont de maître que leur instinct animal et vaurien. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les criminels n’ont pas de religion, leurs extases sont le meurtre, la destruction et la corruption sur terre. L’Islâm condamne les charlatans diaboliques et assassins, malheur à eux dans ce monde et dans l’autre. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm est innocent des crimes, des cruautés et des massacres perpétrés faussement en son nom par des hérétiques, déviationnistes et criminels. Ceux-là sont plutôt les suppôts du mal, pervers et corrupteurs en la terre. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les malfaisants sont nombreux mais insignifiants, nous sommes peu mais puissants, ils croient en eux, et nous en Dieu. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu n’aime ni l’agression ni les agresseurs, et encore moins les corrupteurs en la Terre, les assoiffés de sang et les bouchers criminels. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La psychanalyse nous démontre que les hommes violents, d’autant plus ceux qui battent et maltraitent les femmes et/ou les enfants, se caractérisent par des personnalités psychopathiques ; complexés et intolérants à la frustration, ils recourent à des conduites antisociales et amorales. Ce genre d’individu n’a ni éthique ni religion, que de fausses prétentions. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le cœur du problème au sujet du terrorisme perpétré au nom de l’Islâm est l’idéologie obscurantiste, fanatisante et violente, qui prêche la haine et le meurtre. C’est ce genre d’idéologie hérétique, contraire et traîtresse à l’Islâm originel, qui influe sur les ignares et les esprits fragiles et en fait des démons criminels. Nous devons informer, enseigner et sensibiliser les musulmans à l’Islâm originel, vecteur de science, de progrès, de tolérance, de paix et de civilisation. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Foi est intimement liée à la bonté et à la bienveillance. Le désarroi, lui, est intérieurement relié à la brutalité et à la violence. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’idée de faire du mal me déchire, le besoin de faire le Bien m’attire, le sentiment de haine me fait vomir, celui de l’Amour m’inspire. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

De son vivant, le Prophète n’a jamais entrepris de guerre offensive ; toutes celles qu’il dut mener étaient défensives ou (plus exceptionnellement) préventives. Ceux après lui qui ont agi différemment en portent seuls la responsabilité devant Dieu et l’Histoire. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm originel appelle à l’humanisme et à l’universalisme, contrairement au traditionalisme idéologique qui mène au communautarisme et au repli identitaire. Le premier est l’Enseignement de Dieu, Maître des mondes ; le second est l’embéguinement des sectaires, doctrinaires et bornés. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Certains, égarés, passent leur temps à s’entre-déchirer, souvent le plus sincèrement du monde. Les uns et les autres clamant “Dieu Est Le Plus-Grand !” et, dans un camp comme dans l’autre, ils prétendent défendre la juste cause de Dieu. Ils sont dans un état de restriction mentale par où l’ignorantisme perpétue l’obscurantisme, la superstition et la violence. Beaucoup sont devenus otages ou marionnettes d’un dogmatisme et d’un passé révolus. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

ΣÂshûrâ ”, une fête pour certains, durant laquelle on se réjouit ; un deuil pour d’autres, durant lequel on se flagelle. Il ne devrait être ni une réjouissance ni une mortification par flagellation. Les historiens musulmans, tous sans exception, rapportent que le dernier et bien-aimé petit-fils du Prophète, Al-Ḥussayn, fut tué et décapité par de prétendus musulmans le jour de “ Σâshûrâ ” (10-01-61 H/10-10-680 G). Qui donc peut se prévaloir de la communauté de Mohammed et se réjouir ce jour-là ? Comment peut-on également se mortifier par flagellation alors que l’Islâm réprouve totalement ce procédé ? Ce jour devrait être une occasion de recueillement et de réflexion sur notre histoire d’hier et d’aujourd’hui en vue de nous optimiser demain. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Moïse, Jésus et Mohammed ne célébraient pas l’anniversaire de leur naissance ; les juifs, les premiers chrétiens et les premiers musulmans ne fêtaient pas non plus le jour anniversaire de la naissance de leurs Prophètes. Plus encore, dans l’histoire des religions, nous ne trouvons nulle trace d’un Prophète qui aurait initié ses disciples à de telles célébrations. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Prophète nommait et envoyait officiers et instructeurs pour enseigner le Monothéisme par l’Islâm (la Pacification). Il n’institua pour autant ni clergé ni gouvernement, et il ne désigna personne, précisément et indiscutablement, pour exercer un pouvoir politique et/ou religieux après lui. L’Islâm originel n’a donc pas légitimé l’instauration d’un establishment, de quelque manière ou nature que ce soit ; le traditionalisme idéologique, lui, si, et il continue à le faire. L’Islâm véhicule la philosophie de la vie ; le traditionalisme, une idéologie systémique. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm ne peut être représenté ni par un clergé ni par des dignitaires religieux et encore moins par une institution étatique. Quant aux docteurs en religion islamique, ils ne peuvent bénéficier que d’une seule prérogative, celle d’émettre des avis. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Avoir la conscience tranquille, tout au long de sa vie et jusqu’à l’heure de sa mort ; pour s’endormir en paix et se réveiller en La Paix. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Après la mort du Prophète Mohammed (632), plusieurs événements et circonstances de l’Histoire, qu’il serait long d’énumérer ici, ont amené les uns et les autres à légiférer dans tous les domaines, certains interprétant le Qorân et la conduite du Prophète conformément à ce qu’ils croyaient être juste de leur point de vue, et d’autres en fonction de leurs intérêts. C’est ce qui donna naissance à la sharîΣah, la législation, la théologie et la jurisprudence chez les musulmans. Aujourd’hui plus qu’hier, nous avons le devoir d’étudier et d’examiner en détail et en profondeur, objectivement, historiquement et scientifiquement, l’Islâm du vivant du Prophète et ce qu’il en est advenu depuis sa mort, comment sont nées la théologie et la jurisprudence chez les musulmans ; afin de pouvoir revenir au Message véritable et originel de l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu a Enseigné à l’humain les noms, tous (Qorân / chap. 2, v. 31) ; pour analyser, réfléchir, discerner et légiférer en conséquence. La seule sharîΣah (Loi, Législation) de Dieu, immuable et inviolable, se trouve être les lois de la physique, inaltérées et inaltérables depuis la création de l’univers. Toute autre loi est circonstancielle de temps, de lieu, de cause et de but. Les ignares et les fanatiques sont comme l’illustre le verset 179 du chapitre 7 du Qorân : “(…) pour eux des cœurs, ils n’instruisent par eux, et pour eux des yeux, ils ne regardent par eux, et pour eux des oreilles, ils n’entendent par elles ; ceux-là sont comme les troupeaux, plutôt ils sont plus-égarés ; ceux-là sont les distraits.”(Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Savoir est à la portée de quiconque cherche la vérité ; la Vérité est une quête inhérente à l’Humanité, explicative de la réalité. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Mon Maître ! Si Tu m’Eprouves, alors Fais de moi un serviteur patient, et si Tu me Combles, alors Fais de moi un serviteur remerciant. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Louange à Dieu ! Il n’a d’égal ni sur la terre ni dans les cieux. Gloire à Lui ! Il Est Unique, ni trois et ni deux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Gloire à Dieu ! Il Est Unique, ni trois ni plus nombreux et ni deux, Il n’a d’égal ni sur la terre ni dans les cieux ni entre les deux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Est Sage et Savant. Il Élève parmi les gens ceux qui cherchent Son Pardon, qui respectent leurs serments ; Dieu les Voit et les Entend. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Seigneur ! Couvre de Ta Paix Tes Prophètes et Tes Messagers et les justes parmi Tes Alliés, qui ont appelé à la vérité, qui ont appelé à patienter. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

J’encourage, je soutiens et je félicite tous ceux qui œuvrent à l’organisation de conférences et de séminaires autour de mes travaux et qui participent à leur diffusion, et c’est dans cet état d’esprit que j’ai consenti à la fondation de la SCDOFG. Cependant, je ne peux y participer personnellement, à de rares exceptions près ; en effet, je m’astreins depuis plusieurs années à l’étude et à vivre en retrait du monde. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour le Musulman qui sait, seul le Qorân est Révélation de Dieu, donc Sacré ; le reste n’est que composition des hommes, donc faillible. Le Qorân affirme clairement la liberté de conscience et d’expression, je dirais même la liberté tout court. Ainsi, lorsque Dieu Annonça aux anges qu’Il allait former un successeur (à ce qui a précédé) en la terre, ceux-ci rétorquèrent alors : Formes-Tu en elle qui corrompt en elle et répand les sangs ? (…). Dieu ! Loin de leur reprocher cette réflexion, leur Répond et Argumente Sa Décision : (…) Certes Je Sais ce que vous ne savez (chap. 2, v. 30). Plus encore, dans le Qorân, il est même permis au diable de désobéir à Dieu, de justifier sa désobéissance et de faire le mal (à ses risques et périls). Pour quiconque réfléchit, tout est dit, au sujet de la liberté, dans ce que je viens d’énoncer. L’ensemble du Qorân illustre, à travers nombre d’exemples, la liberté de conscience et d’expression. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’idéal de liberté n’est pas le propre de l’homo occidentalis mais celui de la nature humaine ; le mot liberté a été clamé, tout au long de l’histoire de l’humanité, par tous les opprimés, de toutes les nations, sur toute la Terre. L’universalité de ce noble mot a été consacrée par la lutte des peuples colonisés, dépouillés et asservis ; la liberté est inhérente à l’évolution et à l’accomplissement de l’humain. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le savoir, la conscience, la raison, la justice et la paix triompheront, tôt ou tard ; ce sont des idéaux inhérents à notre existence. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les derniers pays à avoir aboli l’esclavage étaient dits “musulmans”, en contradiction totale avec les préceptes du Qorân et la conduite du Prophète incitant à l’affranchissement des esclaves. De même, transposant hors contexte des versets qoraniques, circonstanciels d’époque, de lieu, de cause et de but, les traditionalistes prêchent le maintien de la femme sous la tutelle de l’homme ; en se fiant sans discernement à leur discours, trop de musulmans sont malheureusement encore à la traîne pour ce qui concerne l’émancipation des femmes. Cela, encore une fois, est en contradiction totale avec le Cœur du Qorân et le Message originel de l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tous les êtres humains, hommes et femmes, naissent et demeurent indispensablement libres et égaux en dignité et en droits devant Dieu, jusqu’au jugement dernier ; la lecture analytique de l’ensemble du Qorân ne laisse aucun doute à ce sujet. Les traditionalistes musulmans déviationnistes, qui définissent les mots en en distordant le sens et hors du contexte qoranique, ne font pas mieux que leurs homologues juifs et chrétiens, qui prêchent que la femme est la première à avoir commis le péché originel, et encore ceux-ci rapportent cela littéralement de leurs Bibles (Genèse-Chapitre 3, verset 6). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour prouver que la femme n’est pas l’égale de l’homme et qu’elle doit être sous la tutelle de celui-ci, les traditionalistes déviationnistes avancent entre autres comme argument que Dieu n’a pas sacré de femmes Prophètes. Vous imaginez les femmes Prophètes prêchant au milieu de peuplades rustres, sans foi ni loi, belliqueuses et assassines, sacrificatrices d’enfants et misogynes à l’extrême, chez qui la femme n’était et n’avait pas plus de valeur qu’un ustensile ? En sachant ce que subissent beaucoup d’entre elles encore de nos jours, avec quels mots pourrions-nous décrire les conditions horrifiques dans lesquelles vivaient les femmes il y a des décennies, des siècles et des millénaires en arrière ? (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les hérétiques tronquent l’Islâm, la religion de l’unicité, de la connaissance, de la liberté de conscience, du libre arbitre, de la tolérance, de la pacification et de la Paix, pour en faire des idéologies obscurantistes, rétrogrades, haineuses et violentes. Que Dieu ait Pitié de nous. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Même pour s’adresser à un tyran tel que pharaon, Dieu Ordonna à Moïse et à son frère : Alors dites pour lui un dire doucet, peut-être se remémorera-t-il ! Ou appréhendera-t-il ! 44 (Qorân / Chapitre 20). Ce verset, comme beaucoup d’autres semblables, constitue, pour le Musulman, un exemple comportemental à suivre. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Si de nos jours l’entrée des mosquées est généralement interdite aux non-musulmans, le Prophète Mohammed, lui, recevait les juifs et les chrétiens, parmi d’autres, à la mosquée. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Qorân désigne le racisme comme étant le premier péché capital commis contre la loi divine ; et c’est le diable qui l’a inauguré, répondant à Dieu à propos de l’humain :  il a dit : ‘je suis meilleur que lui, Tu m’as Créé de feu et Tu l’as Créé d’argile  (Qorân/Chapitre 7, verset 12 et chapitre 38, verset 76). Conséquemment, quiconque se croit supérieur à un autre perpétue ce péché originellement diabolique ; et Dieu Sait que les racistes sont nombreux, partout dans le monde. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ta place n’est pas dans la masse, il ne faut pas t’écraser, mais t’élever, au-dessus des races et des classes ; tu seras alors une Grâce. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Un exposé commence par une introduction, se poursuit par un développement et se termine par une conclusion. C’est le cas du Qorân, il commence avec “L’Ouvrante” (Al-Fâtiḥah), chapitre 1 ; il développe à partir de “La Vache” (Al-Baqarah), chapitre 2, jusqu’à la fin du livre ; il conclut avec des chapitres datant majoritairement du début de la Révélation. Cela pour signaler l’importance à accorder à l’origine. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Contrairement à ce qui a été institué après le Prophète, ce n’est pas son émigration à Médine (l’Hégire, 622) qui marque le début du calendrier musulman ; celui-ci peut être inféré du Qorân (chapitre 97), il débute avec la Révélation qoranique, en 610 (chapitre 96). L’Islâm originel couvre l’ensemble de la Révélation (610-632), quand le traditionalisme idéologique aime à privilégier et à s’ancrer dans le calendrier hégirien. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le mois de ramadân est celui du Qorân, de la remémoration, de la révision, de la bonne action et de l’abstention du mal petit et grand. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tous les historiens musulmans, traditionalistes compris, rapportent que le calendrier hégirien a bien été adopté après le Prophète. Le Qorân, lui, fait prévaloir la date de la Révélation : “meilleure que mille mois” (chapitre 97). Le bon sens veut qu’un calendrier soit tenu à partir d’un évènement initial ; il est évident que L’Islâm n’a pas commencé avec l’hégire, mais avec la Révélation qoranique. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’adoption (après le Prophète) du calendrier hégirien a des répercussions sentencieuses d’ordre politique, théologique et jurisprudentiel. Insinuamment, elle a permis et permet encore aux traditionalistes de faussement étayer leurs idéologies, privilégiant exégétiquement la période médinoise sur et au détriment de la période mecquoise. Le Qorân énonce : (…) est-ce qu’alors vous assurez (croyez) par une partie, de l’écrit, et vous dénigrez par une partie ? (…) (Chapitre 2, verset 85). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les historiens, toutes disciplines confondues, énonciateurs (spécialistes des dires attribués au Prophète) compris, débattent encore aujourd’hui de la validité historique de ces traditions. Malgré cela, chez beaucoup de musulmans, elles prennent le pas sur le Qorân, devenant la source de ce qui les divise. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les recueils de traditions sont conséquents à une multitude d’événements et circonstances vécus par les musulmans après la mort du Prophète, et représentent des conceptions idéologiques, politiques et sociologiques en rapport avec leurs époques. Les dévoyés et les adversaires de l’Islâm profitent de ces recueils au contenu incertain et les accréditent pour y puiser ce qui sert leurs desseins ; et c’est ainsi qu’ils déforment et dénaturent l’Islâm. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les obscurantistes, les criminels et les islamophobes font croire aux ignares que l’Islâm est synonyme de haine et de violence. Cela sert leurs discours incendiaires et mesquins, et suscite l’inimitié et la discorde, encourageant ainsi à une guerre des civilisations. Si nous n’y prenons garde, c’est le chaos qui nous attend. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour les islamophobes, un bon musulman est un musulman renégat. Au fond, ils ne visent pas les obscurantistes, leurs alliés objectifs, car ceux-ci alimentent leurs prêches haineux contre l’Islâm et les musulmans. Ils préfèrent s’acharner absurdement contre les musulmans authentiques, savants et progressistes, humanistes et pacifiques. Il suffit de lire un tant soit peu mes écrits pour se rendre compte de la manipulation médiatique pratiquée par les islamophobes. Moi-même je suis traité d’extrémiste par eux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Beaucoup se sont retranchés en de multiples factions, s’excommuniant mutuellement, délaissant le Message originel et universel de l’Islâm, interprétant le Qorân sans boire à sa source, parce qu’ils en ont perdu et oublié le cœur, au profit de traditions incertaines, discutées et discutables. Et des gens qui disputent en Dieu par différent de savoir et ni guidance et ni écrit illuminant (Qorân/Chapitre 22, verset 8). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Consternant est l’exemple de celui qui écoute mais n’entend rien, qui apprend mais ne comprend rien, qui croit savoir mais ne sait rien, qui bricole mais ne s’applique en rien ; en fin de compte il ne sert à rien sinon à faire le malin… toute une vie sans science ni conscience dans le train-train quotidien. Cela peut faire rire, mais c’est triste quand même. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je suis Musulman, je témoigne qu’il n’y a de dieu que Dieu, Unique, sans associé. Et je témoigne que Mohammed est Son Serviteur et Son Envoyé, à savoir que la Créance, la Religion chez Dieu, est la Pacification, l’Islâm, la soumission à Dieu en paix. Je ne témoigne pas qu’Abû Bakr, ΣOmar, ΣOthmâne ou ΣAlî sont messagers de Dieu. Ils ne sont que des musulmans proches du Prophète, qui ont eu raison et tort, et qui ne peuvent être irréprochables par essence. Seul Dieu Est Parfait et Absolu. Je ne me réclame d’aucune école théologique ou jurisprudentielle en particulier, cela ne m’empêche pas de sentir profondément comme étant de mon devoir de défendre, en dépit de ses diversités, la communauté musulmane, dont je fais partie. Et je refuse de toutes mes forces qu’on la divise encore davantage. Je me positionne contre les excommunicateurs et les scissionnistes, quels qu’ils soient. Dieu n’aime ni l’agression ni les agresseurs. Il Est Le Témoin et Il Est Le Juge ; et nul ne peut prétendre détenir le paradis ou l’enfer, sauf Lui. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Et certes que les Prosternats (Mosquées) sont pour Dieu, alors n’invoquez avec Dieu aucun [autre].Dis: ‘Certes, je ne possède pour vous une nuisance et ni un sens [parfait]’. (Qorân/Chapitre 72, versets 18 et 21). Voilà ce que Dieu Enseigne et, de même, les justes parmi Ses Alliés ; Dieu Seul Est Digne d’Adoration et d’Invocation, Ses Serviteurs bienfaisants sont, certes, dignes d’éloges et sont des modèles de référence, mais ils ne sont pas parfaits et ils ne doivent en aucun cas être le sujet du culte dû à Dieu Seul. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je suis Musulman, conséquemment Humaniste ; Kabyle, Algérien et Français jusqu’au bout. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je ne choisis pas mes amis à leur couleur ou à la couleur de leur passeport. Je ne crois ni aux castes ni aux races et ni aux classes. L’Humanité est une unité organique ; si l’échange est quelquefois difficile, il est nécessaire et vital pour moi. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour le croyant, Dieu Lui-même Est la Vérité, La Souveraine, Suprême Vérité ; La Vérité Ineffable. Autre que Lui, personne ne possède la Vérité Absolue, chacun sa vérité ; pour dire qu’il y a autant de points de vue sur la vérité qu’il y a d’opinions. Néanmoins, “La vérité ne vaut jamais que par l’unité totale de son expression, tandis que les objections et les hérésies ont toujours la facilité de s’attaquer au détail” (Blondel). La vérité est la connaissance reconnue comme juste, comme conforme à son objet et possédant à ce titre une valeur universelle, absolue, ultime ; la norme, le principe de rectitude, de sagesse, considérés universellement comme un idéal dans l’ordre de la pensée et/ou de l’action. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Vérité ! Je la dirai, je la clamerai, je la propagerai, je l’exalterai, je la soutiendrai, je la défendrai ; pour elle je vis et je mourrais. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je suis un batailleur, je ne me prête qu’au meilleur ; je ne suis chercheur ni de réception ni de salon d’honneur que chez Dieu, Mon Maître et Seigneur. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Certaines doctrines politico-théologiques et jurisprudentielles, héritées de l’histoire des musulmans, ultérieures au Prophète, sont contraires à l’esprit même de l’Islâm originel. Et pourtant, malheureusement, beaucoup les proclament encore aujourd’hui comme des vérités immuables et éternelles. Ce ne sont plus, en priorité, le Message originel de l’Islâm et ses valeurs universelles que l’on enseigne, occultés ou oubliés, mais des doctrines ritualistes d’un autre âge, avec des perspectives d’avenir au passé ! Ce n’est pas l’Islâm qui a besoin de réformes, c’est le traditionalisme qui doit être amendé et désacralisé. On enseigne des mémentos de traditions, en lieu et place de la Religion de “Ceux qui remémorent Dieu, dressés et fondés et sur leurs côtés, et réfléchissent en la création des cieux et de la terre (…)” (Qorân / Chapitre 3, verset 191). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les institutions religieuses actuelles perpétuent, encouragent et propagent le traditionalisme idéologique, le ritualisme et le conformisme ; elles n’ont pas pour priorité de faire prévaloir le Message originel de l’Islâm énoncé et véhiculé dans le Qorân du vivant et par le Prophète, sur le traditionalisme inauguré après lui et institué comme religion depuis lors. Il est temps que les musulmans fassent cette distinction, retrouvent le sens originel de l’Islâm et se réforment en conséquence. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm originel, du vivant du Prophète, énoncé et expliqué dans le Qorân, doit être la référence principale de tout Musulman digne de ce nom. Cet Islâm-là est synonyme de Science, de Connaissance, de Tolérance et de Progrès. Le traditionalisme, lui, est synonyme de passé figé dans l’histoire, révolu et non reproductible ; l’Histoire avance et ne recule pas, quoi que l’on fasse, c’est la Loi de Dieu. De plus, l’idéologisme traditionaliste est vecteur, par excès et par défaut, de stagnation intellectuelle, de superstition, de fétichisme, de dogmatisme, d’uniformisme, d’ignorantisme et d’obscurantisme ; bien des maux à éviter. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Sans vraiment tenir compte du Message originel de l’Islâm, encore moins des données historiques et sociologiques ou des faits circonstanciels d’époque, de lieu, de cause et de but, les traditionalistes ressassent le ḥadîth, ce qu’aurait dit le Prophète, pour légitimer leurs idéologies et leurs interprétations du Qorân. Pourtant Dieu dit : Et il n’allocutionne de sur le penchant – Ce n’est que révélation qui est Révélée (Qorân/Chapitre 53, versets 3-4). On constate par ces versets que l’on ne peut certifier comme allocution du Prophète que ce qui lui a été révélé par Dieu, à savoir le Qorân. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’injonction de Dieu Dis ! est répétée trois cent trente-deux fois dans le Qorân (dans la majorité des cas, cette injonction est adressée au Prophète). Et cette injonction divine, autant de fois réitérée, est inhérente à la transmission continue du Message bien entendu (bien compris). Ce qu’a dit le Prophète de manière certaine, c’est ce que Dieu lui a ordonné de dire par révélation, dans le Qorân. Tels les Signes (Versets) de Dieu, Nous les Relatons sur toi par le vrai, alors par quel énoncé (ḥadîthin) après Dieu et Ses Signes (Versets) ils assurent (croient) ? (Qorân/Chapitre 45, verset 6). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Quant à la sunnah, la tradition, mode des faits et gestes du Prophète, on la trouve aussi, et plus authentiquement, dans le Qorân. Il y est qualifié d’homme de grande créativité, de moralité, on y trouve relaté ce qu’il doit dire ou faire. Le mot “sunnah“, mode, est cité seize fois dans le Qorân (quatorze fois au singulier et deux fois au pluriel), en référence à Dieu ou aux anciens avant le Prophète, pas une seule fois en lien avec Mohammed lui-même. C’est dire que lorsqu’un ḥadîth, une sunnah ou sîrah du Prophète sont avérés scientifiquement, ils doivent être considérés circonstanciellement. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les fanatiques pseudo-religieux s’inspirent du traditionalisme conséquent à l’histoire des musulmans et non à l’Islâm lui-même. Nous devons donc agir pour informer et enseigner l’Islâm originel (du vivant du Prophète) et le distinguer de l’islam traditionaliste (postérieur à la mort du Prophète) tramé, constitué et institué par des circonstances politico-théologiques, sociologiques et historiques, amalgamées avec le Message originel de l’Islâm (Savoir, Foi, Bienfaisance, Tolérance et Pacification). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm originel est la Religion de Dieu, il est énoncé dans le Qorân. Le traditionalisme idéologique, lui, est conséquent à l’histoire des musulmans après le Prophète, de ce fait, il ne peut être considéré comme faisant partie du canon de la Religion. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dans les circonstances graves et alarmantes que traverse notre société moderne, je me permets de penser qu’il est du devoir de tout un chacun d’encourager, soutenir et promouvoir les travaux et ouvrages scientifiques relatifs à l’Islâm originel. En effet, celui-ci, par ceux-là, est le plus à même de contrer, neutraliser et annihiler, efficacement et durablement, l’ultra-traditionalisme idéologique, vecteur de tant de méfaits et de malheurs. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Verser le sang de son prochain, c’est ne croire ni en Dieu ni en l’Humain, c’est souffrir l’enfer aujourd’hui et demain. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Sous couvert d’un islam dénaturé par les ignorantistes, les fanatiques corrompent la foi et commettent des crimes contre Dieu et l’humanité. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Il faut être pour l’Islâm qui Hisse l’âme ; et contre l’obscurantisme, le fanatisme et le terrorisme. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les outrecuidants sont bruyants ; il n’empêche que quand vous exposez scientifiquement, expertement et avec maîtrise un sujet, ils sont alors décontenancés et n’ont de réplique autre que l’exposé de leur insuffisance. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Parfois, nos certitudes ont besoin d’être réexaminées, réévaluées, voire réformées, pour retrouver le véritable sens d’une Cause. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Qorân mentionne la loi du talion relativement aux anciens, constitués alors en sociétés primitives ; cela étant, il fait prévaloir le narratif (faculté de narrer et d’agir en conséquence) chez “les primés des quintessences“, ceux qui appréhendent l’essentiel. Le niveau de connaissance atteint dans nos sociétés modernes ne nous autorise plus à agir par instinct et esprit de vengeance, mais plutôt par une prévention et une justice civilisatrices. Qorân / Chapitre 2, verset 179 : “Et pour vous en le narratif une vie, ô primés des quintessences ; peut-être vous prémunirez-vous !” (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Brahmanisme, Bouddhisme, Judaïsme, Christianisme, Islâm, etc. La Religion, le rapport de l’homme à l’Ordre du Divin, d’une Réalité Supérieure, est perfidement difformée et dénaturée par le diable et ses suppôts pour servir le mal. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

On ignore ou on a oublié que les peuples de l’Inde, aujourd’hui une nation, sont des précurseurs de la réflexion philosophique et spirituelle. Bien avant le monothéisme prôné par l’Egyptien Akhenaton, et plus justement que lui par bien des aspects, les Védas puis les Upanisads, textes sacrés du Védisme, puis du Brahmanisme ancien, connu depuis la présence musulmane sous le nom d’Hindouisme, formulaient le principe monothéiste avec Brahman, l’Âme cosmique universelle et impersonnelle, l’Un, l’Être par essence, La Réalité Absolue, Le sans-début-ni-fin, L’impossible à représenter ou à décrire, désigné par Le Tout (Sarvam) ou Cela (Tat). Le retour des Indiens, héritiers du Védisme, au Message originel et universel de Dieu L’Unique enrichira l’humanité en excellence du savoir spirituel et temporel. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour exemple, la Chine, tout le monde donne l’impression de la découvrir aujourd’hui, alors que cette valeureuse nation était encore une grande puissance et une grande civilisation il y a à peine deux siècles. La voir émerger de l’oubli n’est qu’un juste retour des choses. Durant toute l’histoire de l’humanité, elle était présente et active, offrant un modèle de civilisation, souvent en avance sur beaucoup d’autres. La sagesse et la créativité des chinois sont millénaires… Le Prophète de l’Islâm aurait même conseillé d’aller chercher la science jusqu’en Chine. Il n’a pas cité Byzance dans ce domaine. L’entrée de la Chine sur la scène internationale est un apport sans précédent pour l’humanité et pour une civilisation encore plus créative. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tant que tu ne vides pas ton cœur de la rage et de la haine, tu ne pourras pas le remplir de l’Amour de Dieu et le propager en Sa Création. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Amour est une bénédiction, la haine, une malédiction ; le Premier est Bon, la seconde, démon. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Hors du traditionalisme, y a-t-il dans le Qorân un énoncé qui fait obligation aux musulmans de sacrifier des animaux, quelle que soit la circonstance ? Évidemment que non. Le mot “offrande”, hadyu en arabe, peut revêtir plusieurs significations, circonstancielles d’époque, de lieu, de cause et de but. C’est ce terme qui est utilisé dans le Qorân pour le pèlerinage, tandis que le mot “égorgement” (dhabḥ) est employé pour le sacrifice d’Abraham ; la dissemblance est linguistiquement significative et loin d’être fortuite. Entre égorger un animal et offrir un présent, la nuance peut être de taille. Conséquemment à ce que je viens d’exposer, le massacre annuel de millions de bêtes à l’Aïd/Tabaski est-il compatible, conciliable et cohérent avec l’Islâm originel ? Voilà une question fondamentale à méditer pour quiconque craint Dieu et Y croit. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pour rappel, la tradition rapporte que le Prophète a sacrifié, à son pèlerinage, soit dans une circonstance très précise, pour toute sa communauté. Son geste équivaut à tous les sacrifices d’animaux perpétués depuis lors et jusqu’à la fin des temps. Donc, le jour de l’Aïd, tout Musulman peut s’acquitter par une offrande, “hadyu“, quelle qu’en soit la nature ; sans recourir obligatoirement à un égorgement : N’aboutiront à Dieu leurs chairs et ni leurs sangs, mais de vous Lui aboutit la prémunition, comme cela Il l’a Assujettie pour vous, pour que vous magnifiiez Dieu sur ce qu’Il vous a Guidés ; et éjouis les excellents (Qorân / Chapitre 22, verset 37). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Et il n’y a d’animé (animal) en la terre et ni volant (volatile) qui vole par ses ailes que, des nations, vos exemples (Qorân/Chapitre 6, verset 38). Le Musulman véritable ne peut déconsidérer, maltraiter, avilir et aveulir un quelconque animal ou le tuer sans raison valable, encore moins pour le plaisir. Même pour se nourrir, il ne peut tuer banalement un animal, il doit considérer son acte par le Nom de Dieu comme une opération sacrificielle ; c’est-à-dire exceptionnelle et en craignant Dieu, Le Vivificateur du souffle de toute vie. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

“ (…) et la vêture de la prémunition, cela est meilleur, cela est des Signes de Dieu ; peut-être se remémoreront-ils ! (Qorân / Chapitre 7, verset 26). Couvrir sa tête, porter la barbe, le qamis/daffah, le boubou ou la djellaba, le voile, le niqab, la burka ou le tchador ; tout cela résulte du traditionalisme et n’a rien à voir avec l’Islâm originel en tant que religion. Bien au contraire, toutes ces manifestations nuisent aujourd’hui à l’image de l’Islâm et des musulmans, majoritairement dans les pays non musulmans ; elles sont synonymes d’obscurantisme, de sectarisme, de provocation et d’agression. Pour le Musulman savant, responsable et conscient de l’Islâm véritable, il est insoutenable de le voir ainsi dénaturé et réduit à ces ostentations. L’Islâm des lumières, à l’origine de l’éclosion des sciences modernes, est travesti par le traditionalisme idéologique en religion ritualiste, passéiste et rétrograde. Les musulmans doivent s’éveiller à l’Islâm originel, l’Islâm de la science et du progrès ; ils doivent aussi se préserver et préserver leur religion de tout préjugé dommageable. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’adoration de Dieu ne se concrétise ni par des accoutrements ostentatoires ni par un ritualisme incantatoire ; encore moins par des mimiques illusoires, des paroles sans savoir et des sacrifices dérisoires. Elle se cristallise dans la juste décision suivie de la bonne action. Adorer et servir Dieu, c’est aimer et servir Sa Création, c’est réfléchir et agir bien, c’est être utile et non pas futile. Être Musulman, croyant et pratiquant, c’est être savant, pacifié et pacifiant, assuré, assurant et rassurant, bon, bienveillant et bienfaisant ; c’est vivre et mourir paisiblement. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Peu importe l’image, la coiffure ou l’habillage, aujourd’hui ou à tout âge, le but est le Message ; comprend le sage. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La seule personne habilitée à vous annoncer ma mort, c’est moi-même ; tant que vous entendez parler de ce que j’ai dit ou écrit, sachez que je vis. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le Musulman est celui qui a un engagement avec Dieu, pour croire en Lui, pour L’adorer par l’Islâm, qui hisse l’âme, en toute pureté, pour agir avec bonté, pour accomplir la bienfaisance, pour recommander le convenable et réprouver le condamnable, pour appeler les hommes à Dieu, à l’humanisme, à la réforme et à l’équité. Il a un bénéfice dans ce monde et le meilleur auprès de Dieu. En vérité, la meilleure provision est la piété. Celui qui se lève avec Dieu, qui boit et qui mange avec Dieu, qui travaille et qui se repose avec Dieu, qui dort et qui rêve avec Dieu, qui pense, qui parle et agit avec Dieu, qui est pauvre et qui est riche avec Dieu, qui est en bonne santé et qui est malade avec Dieu, qui est jeune et qui est vieux avec Dieu, qui vit et qui meurt, avec Dieu sur les lèvres et dans le cœur ; celui-là a ce monde et l’au-delà ; celui-là se lève, boit et mange, travaille et se repose, dort et rêve, pense, parle et agit, vit et meurt en paix. En paix avec lui-même, avec les hommes, les êtres et les choses ; en conséquence, en paix avec Dieu, Le Suprêmement-Bon. Voilà les justes. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm prêche la mesure et la modération en toute chose et pour chaque chose, loin de l’extrémisme et des extrêmes. Les musulmans doivent revenir au Message originel de l’Islâm, celui d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Ils doivent se reconstruire en une communauté de juste milieu, la communauté de Iqra, de “Lie et Lis” par le Savoir de Dieu. Ils doivent en premier lieu sortir de la torpeur et de la peur qui les accablent, et dénoncer énergiquement tout ce et tous ceux qui, par la haine et la violence, difforment leur religion. Il leur incombe de s’éveiller et de réhabiliter l’Islâm originel aux yeux du monde. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Le croyant musulman qui sait est profondément Humaniste ; il ne deviendra jamais un criminel, naturellement obscurantiste. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La Vérité, rien que la Vérité, toute la Vérité, je ne veux et je ne cherche que le Vrai de la Vérité ; quelles qu’en soient les conséquences. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Lorsque vous avez vu un être réduit, assujetti et avili et que vous n’avez rien pu faire pour lui, dites-vous aujourd’hui que vous pouvez certainement faire quelque chose pour d’autres comme lui. Béni celui qui dit, agit et accomplit. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Les pauvres, les nécessiteux, les souffreteux, les déshérités, les victimes de malheurs et tous les laissés-pour-compte dans le monde doivent être incontestablement, avec le Savoir et la Foi, la préoccupation prioritaire de tout Musulman. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Sachez aimer vos prochains, soyez bons avec vos voisins, nourrissez ceux qui ont faim, recueillez les orphelins ; voilà ce qui est bien, qui est juste et n’est pas vain. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Maltraiter un enfant ou quiconque, faible et innocent, est un crime extravagant que ne justifie aucune raison. Dieu Est Omniscient ; malheur aux malfaisants. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Pensez à ceux qui souffrent et meurent, ici et ailleurs. Ayez du cœur et soyez des batailleurs, secourez ceux dans le malheur et apaisez ceux qui ont peur ; personne ne s’habitue à la douleur. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

En langue arabe, les mots “assurance”, “foi” et “croyance” (îmân, إیمان) ont la même racine (A-M-N, أ م ن) : assurance, sûreté, sécurité. Dans le langage qoranique, la foi s’acquiert par le savoir, en s’assurant et en assurant ; il s’agit bien plus que d’une croyance vague et relative. Dieu Est Évident, rationnellement, on ne peut qu’en témoigner ; et le témoignage doit se faire en connaissance de cause, en toute science et conscience. Le croyant, que je traduis par l’assurant, s’assure et se sécurise, en s’instruisant du Fait de Dieu ; c’est ainsi qu’il devient sécurisé et sécurisant, assuré et assurant (mu’min, مؤمن). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’homme, avec toutes ses connaissances, éprouve le besoin de nourrir son âme, sa quête spirituelle exige des réponses. Or la vague des sectes d’inspiration judéo-chrétienne ou extrême-orientale, dérivées du Bouddhisme ou de l’Hindouisme, a reflué. On a bien tenté de spiritualiser le matérialisme et inversement, mais le résultat n’a pas fait recette. Ce sera aussi le cas du sectarisme doctrinal des musulmans dévoyés. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

L’Islâm, avec son Message originel, et original, fera redécouvrir à l’homme son humanité et sa raison d’être ; telle est sa vocation universelle. (…) et quiconque se prémunit de Dieu, Il Forme pour lui une sortie – Et Il lui Attribue d’où il ne se calcule, et quiconque mandate sur Dieu, alors Il Est Son Calculateur ; certes Dieu fait Parvenir Son Ordre ; déjà Dieu a Formé pour toute chose une mesure (Qorân/Chapitre 65, versets 2-3). (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

En langue arabe, les mots “monde” et “savant” (Σâlam et Σâlim) ont la même racine (Σ-L-M, ع ل م) : science, savoir, connaissance. Le monde est intimement lié au savoir, à la connaissance objective que l’on a de lui ; il n’existe qu’à travers cette information primordiale. Le monde réel ne peut être perçu qu’au moyen de la connaissance scientifique, toute échappatoire est subjective ; en résultent les mythes et les légendes, synonymes de fétichisme et de superstition. C’est ainsi que les anciens, sauf exceptions, ont conçu des mondes fabuleux et imaginaires de manière spéculative, sans véritables fondements scientifiques. Néanmoins, et à leur crédit, ils avaient cette conscience, spécifiquement intelligente, que le monde a un sens et une raison d’être. C’est cet état de fait qui est à l’origine de la recherche scientifique et de ses résultats que nous constatons de nos jours et tous les jours. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

En langue arabe, les mots “injustice” et “obscurité” (ẓulm, ẓulmah, ظﻠم ظﻠﻤﺔ) ont la même racine (Ẓ-L-M, ظ  ل  م). Une logique inhérente à la langue arabe explique le lien entre injustice et obscurité : dans l’obscurité on agit sans justesse, on manœuvre à l’aveuglette, on déplace les choses de manière incorrecte, on dévie, on s’égare et on égare ; ainsi l’obscuré est obscurci, il apprécie et agit injustement, il devient lui-même obscurcissant. Par conséquent, je traduis le mot “injuste” par “obscurantiste”. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Regarde et écoute avec ton nez, car tes yeux et tes oreilles te trompent souvent ; ton nez, lui, sent ce qui est mauvais ou ce qui est bon. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Si tu écoutes tu entendras, si tu regardes tu verras, si tu réfléchis tu croiras. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ce n’est pas un péché de naître sourd ou aveugle, c’en est un de vouloir le rester. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Maintenant que tu as compris ce que je t’ai dit, tu n’as peur ni envie, tu pleures comme tu ris et tu meurs comme tu vis. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Nous pouvons dire que nous sommes dans l’ère de la fin des temps de l’ignorantisme. Les charlatans déguisés en musulmans et les islamophobes pensent créer le chaos qui leur permettrait de réaliser leur but de domination. Mais quand ces forces de l’obscurité seront vaincues et annihilées, un nouveau monde/mode de la science, de la rationalité, de la justice et du partage émergera, dans lequel l’Humanité vivra alors, la plus belle ère de son histoire. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Si nous étions présents à la naissance de l’Univers, il nous serait totalement impossible d’imaginer ce qu’il est advenu depuis. Si nous étions présents à l’âge de la pierre, il nous serait foncièrement impossible d’imaginer le monde moderne. Aussi, si nous tentons d’imaginer le monde futur, il faut le faire relativement et prudemment, et garder à l’esprit que celui-ci sera encore plus extraordinaire que ce que nous pourrions imaginer. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Celui qui ne voit qu’avec ses yeux n’a reçu de la science que peu et ne connaît du monde que son creux ; certes, qu’il est malheureux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Ceux qui me suivent ne sont pas derrière, mais devant ; ils marchent irrésistiblement en avant. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Seigneur Dieu de bonté, de justice inégalée ! Je témoigne que Tu Es, que Tu as toujours Eté, que Tu Seras à jamais. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu de l’éternité ! Sois infiniment Glorifié, infiniment Loué et infiniment Remercié. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Tu n’as pas reçu si tu n’as pas ouvert et tu n’as pas vécu si tu n’as pas souffert. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je suis pauvre je vis de charité, je suis sobre jamais distrait. Je suis fier je marche debout, je suis en prière jamais à genoux. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Quand tu seras devenu Toi, tu sauras devenir moi. Celui qui a Dieu pour Compagnon n’a plus jamais besoin d’amant. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Je suis mort comme je suis né, de mon corps je suis délivré ; j’ai vécu et je vivrai, Guidé par Celui qui m’a Créé. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Est Mon Seigneur, aucune peur, aucun malheur, n’atteignent mon cœur. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Redresse-toi, si tu veux marcher avec moi, élève-toi, si tu veux que je m’adresse à toi ; les miens sont les gens de bien, bons et humains. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

On s’enivre de tant de choses, mais attention ! Ceux qui s’affectionnent aux éléphants roses encourent des lendemains moroses. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

La vie est une comédie et un drame, les deux à la fois ; il faut en être acteur et spectateur, les deux à la fois. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Mon Maître ! Guide ceux qui T’aiment, Bénis ceux qui m’aiment et Pardonne à ceux que j’aime. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Mon Maître ! Accorde à mon esprit Ta Présence, à mon cœur la patience et à mon corps la résistance. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu ! Nul n’égale Sa Beauté et nul n’égale Sa Bonté, nul ne m’a autant Aimé et nul ne m’a autant Comblé. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Dieu Est L’Un, le Jugement est certain, pense au lendemain et agis bien. (Farid Gabteni)

elegant-1769669_640

Bienheureux ceux qui se sont aimés, ceux qui se sont pardonné, ceux qui à Dieu se sont voués. (Farid Gabteni)

 

quotation-39627_640

Bienvenue sur le site officiel